La renommée de la marque ne suffit pas à prouver le typosquatting

Ordinateur brainstorm meeting applicationLire la brève ici.

 

Afin d’offrir à nos clients une expertise unique, nécessaire à l’exploitation des actifs immatériels, nous vous tenons informés des enjeux actuels de la propriété intellectuelle et de l’économie numérique à travers les articles rédigés par l’équipe juridique du Cabinet Dreyfus & associés.

 

 

A découvrir sur en lien avec le sujet du typosquatting …

 

♦  Pourquoi la renommée d’une marque ne suffit pas à qualifier la mauvaise foi ?